Bien-être

Langage corporel

Les chevaux, comme la plupart des animaux, ne communiquent entre eux que grâce à l’ensemble de leur corps… Mais savez-vous décrypter tous les signaux que votre monture vous indique ? Connaissez vous quels rôles ont chacune de ses positions ?

Les équidés utilisent leurs cinq sens pour communiquer mais la vision est la plus importante chez le cheval comme le laisse supposer la taille de leurs yeux (une des plus grandes chez les animaux).

Ils possèdent un champ de vision d’environ 350°, ne voient pas la couleur rouge mais ont une excellente vision nocturne. Le temps d’adaptation aux changements d’intensité lumineuse est plus lente que chez l’homme. Leur champ auditif est relativement proche du nôtre (0,20-22kHz) mais ne permet qu’une mauvaise localisation des sons. Leur odorat est plus développé que celui de l’homme mais moins que celui du chien. Le goût est fortement lié à l’odorat : nos chevaux ne distinguent que le sucré, le salé, l’acide et l’amer. Enfin, leur toucher est très développé, comme en témoigne la capacité à sentir une mouche sur sa peau. Ce sens devient un élément extrêmement important au sein d’un groupe ou dans la relation mère-poulain grâce au toilettage. La bouche et le nez sont les zones les plus sensibles grâce à leurs vibrisses qui leur permettent d’explorer, de se nourrir et d’échanger avec leurs congénères.Image associée

Les interactions sociales reposent elles-aussi sur les signaux visuels (positions des oreilles, de l’encolure, des jambes, mouvements de la queue, etc…). Les chevaux utilisent différentes mimiques agressives pour avertir leurs congénères de s’éloigner. Cette gestuelle suffit à se faire comprendre et éviter les combats.

La position des oreilles est la première chose que l’on apprend à regarder à un cavalier pour comprendre son cheval. On lui explique que si les oreilles sont orientées en avant, c’est un signe d’émotion positive alors que si les oreilles sont en arrière, c’est un signe d’agressivité. Cela n’est pas tout a fait exact : un cheval peut avoir les oreilles en arrière sans pour autant les avoir plaquées : cela signifie que le cheval s’intéresse aux bruits derrière lui. Un cheval qui, par contre, pointe les oreilles vers l’avant peut être en alerte face à un bruit méconnu ou anxieux… Mais il est également important de prendre en compte la position de l’encolure et de la tête, la queue et les jambes ainsi que les yeux et la tension de son corps.

 

Le port de tête va bien sûr varier selon les individus et les races. Néanmoins, un cheval en liberté va naturellement porter sa tête et son encolure dans l’alignement de son dos, voir légèrement au dessus. La posture d’un cheval qui scrute l’horizon avec un port de tête très haut et les oreilles clairement pointées en avant sera signe d’une recherche de danger. Un cheval par contre avec la tête basse (au sol) peut être signe de mal-être profond, de douleur  ou de dépression.

Image associéeLes jambes : Vous avez surement déjà aperçu un cheval avec un postérieur sur la pince, une hanche tombante… Cela signifie que votre cheval est au repos. Ses oreilles sont sur le coté, les yeux clos et sa lèvre inférieure détendue montre qu’il dort profondément. Dans ce cas, parlez lui doucement pour signaler votre présence et éviter ainsi un sursaut de votre cheval. Si votre compagnon se met à gratter le sol, il vous montre son impatience à l’attache, son anxiété durant un transport, ou bien de l’agressivité. Dans ce cas, le pied est lancé avec plus de force, les oreilles plaquées et l’encolure arquée. On observe le plus souvent ce comportement chez des étalons concurrents, défendant leur groupe.

La queue n’est pas seulement un chasse mouche : sa position et ses mouvements varient en fonction de l’humeur de votre cheval. Une queue relevée est souvent associée aux chevaux arabes, mais n’importe quel cheval en fera de même s’il est suffisamment excité. A l’inverse, un cheval avec la queue plaquée entre les cuisses est souvent signe de stress ou de peur. On peut également classer ce comportement comme un signe de soumission. Une queue qui se balance de droite à gauche ou de haut en bas est le signe d’une irritation.

La communication gestuelle est donc au cœur de la relation homme-cheval. Apprendre le langage corporel des chevaux, bien qu’il demande du temps et de la patience, est donc indispensable pour une relation harmonieuse. Prêtez attention à leur posture et à leurs expressions, aux changements comportementaux pendant qu’ils interagissent entre eux ou avec vous. Rapidement vous devriez être capable de voir les signes les plus subtils d’ennui, d’excitation, de peur ou de relaxation. Et alors, vous serez en mesure de dialoguer avec eux, sans prononcer un mot…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

No Comments

Leave a Reply

Instagram

Instagram a retourné des données invalides.

Suivez moi !